ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
MUYAYALO GIRESSE  
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

Sur la foi et la religion

Bonjour, 
Vous trouverez dans cette rubrique differents textes qui apporteront surement quelque chose de plus sur votre croyance. 
Avez-vous vraiment le temps ? 
 
Un Quart d’heure en présence du Saint Sacrement 
 
(Prière- méditation du Père Claret sous la forme personnelle. C’est Jésus qui parle à chacun de nous individuellement) 
 
 
 
Pour Me plaire, il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup d’instruction ; il suffit que tu m’aimes beaucoup. Parle-moi avec simplicité, comme tu parlerais avec ton ami le plus intime. 
 
As-tu quelque chose à Me demander pour quelqu'un ? 
 
Dis-Moi son nom et ce que tu voudrais que je fasse maintenant pour lui. Demande beaucoup! N'hésite pas à demander. Parle-Moi également avec simplicité et sincérité des pauvres que tu veux consoler, des malades que tu vois souffrir, des égarés que tu désires voir revenir sur le droit chemin. Dis-Moi au moins une parole pour chacun. 
 
Et pour toi-même, n'as-tu pas besoin de quelque chose ? 
 
Dis-Moi franchement que tu es peut-être orgueilleux, égoïste, inconstant, négligent… puis demande-Moi de te venir en aide dans le peu ou le grand nombre d'efforts que tu fais pour t'en sortir. N'aie pas honte! Au ciel, il y a beaucoup de justes, beaucoup de saints qui avaient exactement les mêmes défauts. Mais ils ont demandé humblement... et peu à peu, ils se sont vus libérés de leurs défauts. Et n'hésite pas à prier pour ta santé et pour une heureuse issue de tes travaux, de tes affaires ou de tes études. Tout cela, Je peux te le donner et Je te le donne. Je désire que tu Me pries pour cela, si ce n'est pas préjudiciable à ta sanctification, mais la favorise et la soutient. Et aujourd'hui même, de quoi as-tu besoin ? Que puis-Je faire pour toi ? Si tu savais combien Je désire ardemment t'aider. 
 
As-tu actuellement un projet ? 
 
Expose-le Moi. Qu'est-ce qui te préoccupe ? Que penses-tu ? Que désires-tu ? Que puis-Je faire pour ton frère, pour ta sœur, pour tes amis, pour ta famille, pour tes supérieurs ? Que voudrais-tu faire pour eux ? Et pour ce qui est de Moi, n'as-tu pas le désir que Je sois glorifié ? Ne voudrais-tu pas faire quelque chose de bien pour tes amis que tu aimes peut-être beaucoup, mais qui, peut-être, vivent sans penser à Moi. 
 
Dis-Moi, qu'est-ce qui attire particulièrement ton attention aujourd'hui ? Que désires-tu le plus ardemment ? De quels moyens disposes-tu pour l'obtenir ? Si un projet échoue, dis-le-Moi ; Je te donnerai les raisons de l'échec. Ne voudrais-tu pas Me gagner à ta cause ? 
 
Peut-être te sens-tu triste ou de mauvaise humeur ? 
 
Raconte-Moi dans tous les détails ce qui t'attriste, ce qui t'a offensé, ce qui t'a blessé dans ton amour-propre, ce qui t'a humilié. Dis-Moi tout et bientôt tu parviendras au point où tu Me diras que tu pardonnes tout selon mon exemple, que tu oublies tout. En récompense, tu recevras ma consolante bénédiction. Peut-être as-tu peur ? Sens-tu dans ton âme cette détresse indéfinissable qui n'est pas justifiée, mais qui ne cesse pourtant de te déchirer le cœur ? Jette-toi dans les bras de la Providence! Je suis avec toi, à ton côté. Je vois tout, J'entends tout, et Je ne t'abandonne pas un seul instant. Sens-tu l'abandon d'êtres qui auparavant t'aimaient bien mais qui maintenant t'ont oublié et s'éloignent de toi sans que tu en sois la cause ? Prie pour eux, et Je les ferai revenir à ton côté, s'ils ne sont pas un obstacle à ta sanctification. 
 
Et n'as-tu pas peut-être une joie à Me faire partager ? 
 
Pourquoi ne Me laisserais-tu pas partager ta joie ? Ne suis-Je pas ton ami ? Raconte-Moi ce qui a consolé ton cœur et ce qui t'a fait sourire depuis ta dernière visite chez Moi. Peut-être as-tu connu des surprises agréables ; peut-être as-tu reçu de bonnes nouvelles, une lettre, un signe d'affection ; peut-être as-tu surmonté une difficulté ; peut-être es-tu sorti d'une situation qui paraissait sans issue. Tout cela est mon Œuvre. Tu dois seulement Me dire : merci, mon Dieu ! 
 
Ne voudrais-tu pas Me promettre quelque chose ? 
 
Je lis au fond de ton cœur. On peut facilement tromper les hommes, mais pas Dieu. Alors, parle-Moi tout à fait ouvertement. Es-tu vraiment fermement décidé à ne plus t'exposer à telle occasion de péché, à renoncer à telle chose qui t'a causé du tort, à renoncer à lire tel livre qui a excité ton imagination, à ne plus avoir de contact avec telle personne qui trouble la paix de ton âme ? Redeviendras-tu doux, aimable et complaisant avec telle personne que tu as considérée jusqu'ici comme un ennemi parce qu'elle a laissé échapper quelque chose contre toi. Eh bien! retourne maintenant à tes occupations habituelles, à ton travail, ta famille, tes études, mais n'oublie pas ce quart d'heure que nous avons passé ensemble. Garde autant que tu le peux silence, modestie, recueillement intérieur et amour du prochain. Aime ma Mère qui est aussi la tienne. Et reviens de nouveau avec le cœur encore plus rempli d'amour, encore plus abandonné à mon Esprit. Alors tu trouveras chaque jour dans mon Cœur un nouvel amour, de nouveaux bienfaits et de nouvelles consolations. 
 
 
Le 24 octobre l'Église fête saint Antoine-Marie Claret. Le Père Antoine-Marie Claret (1807-1870), qui fut archevêque de Santiago de Cuba, a fondé la Société Missionnaire des Fils du Coeur Immaculé de Marie, les Clarétains. Voici une de ses méditations. Les textes suivants sont à la forme personnelle ; c'est Jésus qui parle à chacun de nous individuellement. 
 
Revenir en haut Aller en bas  
 
 
 
 
 
 
Lisez cette histoire svp: 
 
Je me suis agenouillé pour prier mais pas pour longtemps. J'avais trop de choses à faire. Je devais me dépêcher et arriver au travail car le salaire en dépendait. Donc je me suis agenouillé et j'ai dit une prière pressée, ensuite j'ai sauté sur mes pieds. Mon devoir de chrétien c'était fait maintenant. Mon âme pouvait reposer tranquillement. 
 
Tout au long de la journée je n'avais pas le temps de prononcer un mot de bonne disposition. Pas le temps de parler de Dieu à mes amis, Je craignais qu'ils rient de moi. Pas de temps, pas de temps, trop à faire, c'était mon cri constant, Pas de temps à donner à des âmes dans le besoin. 
Mais enfin arriva le temps, le temps de mourir. 
Je suis arrivé devant le Seigneur, J'étais debout avec l'air abattu. 
Dans ses mains, Dieu tenait un livre. C'était le livre de vie. Dieu examina son livre et dit "Attends que Je cherche ton nom....Désolé... Je ne le trouve pas... 
J'ai dit : Cherche encore... il ne doit pas être bien loin..!!! 
Dieu m'a répondu : Oui, c'est vrai, tu sais, j'allais écrire ton nom, une fois sur la liste mais je n'ai jamais trouvé le temps." 
 
Moralité : Quelle que soit la manière dont nous sommes pressés ou occupés (à quoi ?), nous devons faire de notre vie une éternelle prière, toujours garder le contact avec Dieu. 
Alors, trouverez-vous maintenant le temps  
 
 
l'EVANGILE AU QUOTIDIEN 
 
Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 13,1-15. 
 
Avant la fête de la Pâque, sachant que l'heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'au bout. Au cours du repas, alors que le démon a déjà inspiré à Judas Iscariote, fils de Simon, l'intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu'il est venu de Dieu et qu'il retourne à Dieu, se lève de table, quitte son vêtement, et prend un linge qu'il se noue à la ceinture ; puis il verse de l'eau dans un bassin, il se met à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu'il avait à la ceinture. Il arrive ainsi devant Simon-Pierre. Et Pierre lui dit : « Toi, Seigneur, tu veux me laver les pieds ! » Jésus lui déclara : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n'auras point de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n'a pas besoin de se laver : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, . . . mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c'est pourquoi il disait : « Vous n'êtes pas tous purs. » Après leur avoir lavé les pieds, il reprit son vêtement et se remit à table. Il leur dit alors : « Comprenez-vous ce que je viens de faire ? Vous m'appelez 'Maître' et 'Seigneur', et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C'est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j'ai fait pour vous. 
 
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible -  
 
 
Commentaire du jour : 
 
Pape Benoît XVI 
Exhortation apostolique « Sacramentum caritatis » (trad. DC 2377, p. 303 © copyright Libreria Editrice Vaticana) 
 
« Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » (Jn 15,13) 
 
 
Sacrement de l'amour, la sainte eucharistie est le don que Jésus Christ fait de lui-même, nous révélant l'amour infini de Dieu pour tout homme. Dans cet admirable sacrement se manifeste l'amour « le plus grand », celui qui pousse « à donner sa vie pour ses amis » (Jn 15,13). En effet, Jésus « les aima jusqu'au bout ». Par cette expression, l'évangéliste introduit le geste d'humilité infinie accompli par Jésus : avant de mourir pour nous sur la croix, se nouant un linge à la ceinture, il lave les pieds de ses disciples. De la même manière, dans le sacrement de l'eucharistie, Jésus continue de nous aimer « jusqu'au bout », jusqu'au don de son corps et de son sang. Quel émerveillement a dû saisir le coeur des disciples face aux gestes et aux paroles du Seigneur au cours de la Cène ! Quelle merveille doit susciter aussi dans notre coeur le mystère eucharistique !... 
 
En effet, dans ce sacrement, le Seigneur se fait nourriture pour l'homme assoiffé de vérité et de liberté. Puisque seule la vérité peut nous rendre vraiment libres (Jn 8,36), le Christ se fait pour nous nourriture de Vérité... Tout homme porte en effet en lui le désir inextinguible de la vérité, ultime et définitive. C'est pourquoi le Seigneur Jésus, « le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14,6), s'adresse au coeur désirant de l'homme, qui se sent pèlerin et assoiffé, au coeur qui aspire ardemment à la source de la vie, au coeur quêtant la vérité. En effet, Jésus Christ est la vérité faite personne, qui attire le monde à lui... 
 
Dans le sacrement de l'eucharistie, Jésus nous montre en particulier la vérité de l'amour, qui est l'essence même de Dieu. C'est cette vérité évangélique qui intéresse tout homme et tout l'homme. Par conséquent, l'Église, qui trouve dans l'eucharistie son centre vital, s'engage sans cesse à annoncer à tous, « à temps et à contretemps » (2Tm 4,2), que Dieu est amour. C'est justement parce que le Christ s'est fait pour nous nourriture de la vérité que l'Église s'adresse à l'homme, l'invitant à accueillir librement le don de Dieu. 
 
 
************************************************* 
 
 
Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Jn 6, 68 
 
 
 
Le samedi de la 4e semaine de Pâques 
 
Saint(s) du jour : Sainte Emma de Sangau, Saint Elphège (954-1012)  
 
Voir le commentaire ci-dessous « Tout ce que vous demanderez en invoquant mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils »  
 
 
Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14,7-14. 
 
Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : 'Montre-nous le Père' ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; mais c'est le Père qui demeure en moi, et qui accomplit ses propres oeuvres. Croyez ce que je vous dis : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne croyez pas ma parole, croyez au moins à cause des oeuvres. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi accomplira les mêmes oeuvres que moi. Il en accomplira même de plus grandes, puisque je pars vers le Père. Tout ce que vous demanderez en invoquant mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous me demandez quelque chose en invoquant mon nom, moi, je le ferai.  
 
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris  
 
 
 
Commentaire du jour :  
 
Origène (v.185-253), prêtre et théologien  
La Prière, 31 (trad. DDB 1977, p. 117)  
 
 
« Tout ce que vous demanderez en invoquant mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils » 
 
 
Il me semble que celui qui se dispose à prier doit se recueillir et se préparer quelque peu, pour être plus prompt, plus attentif à l'ensemble de sa prière. Il doit de même chasser toutes les anxiétés et tous les troubles de sa pensée, et s'efforcer de se souvenir de la grandeur du Dieu qu'il approche, songer qu’il est impie de se présenter à lui sans attention, sans effort, avec une sorte de sans-gêne, rejeter enfin toutes les pensées étrangères. 
 
En venant à la prière, il faut présenter pour ainsi dire l’âme avant les mains, élever l'esprit vers Dieu avant les yeux, dégager l'esprit de la terre avant de se lever pour l'offrir au Seigneur de l'univers, enfin déposer tout ressentiment des offenses qu'on croit avoir reçues si on désire que Dieu oublie le mal commis contre lui-même, contre nos proches, ou contre la droite raison. 
 
Comme les attitudes du corps sont innombrables, celle où nous étendons les mains et où nous levons les yeux au ciel doit être sûrement préférée à toutes les autres, pour exprimer dans le corps l'image des dispositions de l'âme pendant la prière…, mais les circonstances peuvent amener parfois à prier assis…ou même couché… Pour la prière à genoux, elle est nécessaire lorsque quelqu'un s'accuse devant Dieu de ses propres péchés, en le suppliant de le guérir et de l'absoudre. Elle est le symbole de ce prosternement et de cette soumission dont parle Paul lorsqu'il écrit : « C'est pourquoi je fléchis les genoux devant le Père, de qui vient toute paternité dans le ciel et sur la terre » (Ep 3,14-15). C'est là l'agenouillement spirituel, ainsi appelé parce que toute créature adore Dieu au nom de Jésus et se soumet humblement à lui. L'apôtre Paul semble y faire allusion quand il dit : « Qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur la terre, et dans l'abîme » (Ph 2,10).  
 
 
 
 
 
---------------------------------------------- 
 
« Je suis vôtre, Seigneur, et ne dois être qu’à vous ;  
Mon âme est vôtre, et ne doit vivre que par vous ;  
Mon amour est vôtre, et ne doit tendre qu’en vous ;  
Je dois vous aimer comme mon premier principe, puisque je suis de vous ;  
Je dois vous aimer comme ma fin et mon repos, puisque je suis pour vous ;  
Je dois vous aimer plus que mon être, puisque mon être subsiste par vous ;  
Je dois vous aimer plus que moi-même, puisque je suis tout à vous et en vous. » Saint François de Sales, Traité de l’amour de Dieu, X, 10 : La Pléiade (1969), p. 842  
 
.  
--------------------------------------------  
 
1 LA PRIERE QU'EST-CE ? 
 
Comment prier ? 
Un Rendez-Vous 
 
Il n'y a que prière que si nous avons un rendez-vous précis avec lui : De tout notre être, corps, tête et coeur. Nous sommes là, deux minutes ou trente, avec lui et rien que pour lui. 
Ce sont mes minutes de prière qui vont modeler peu à peu mon coeur de Fils, qui restera coeur de fils dans mes actions et mes relations. On voit pourquoi on ne prie pas seulement pour demander telle ou telle chose (ce qui est d'ailleurs tout à fait normal pour un fils), mais pour passer du besoin de Dieu (aide-moi !) au désir de Dieu : je t'aime, je veux t'aimer plus. 
La prière nous aide à reconnaïtre Dieu pour notre Dieu et à vivre en inimité avec lui. A ne jamais dériver loin de lui. A rester imprégné de lui. Qui est Amour ! Comment ne pas voir que la prière est étroitement liée à l'amour ? 
"Je suis là et Tu es là" 
Au début de toute prière, il faudrait prendre un instant pour nous retrouver et retrouver Dieu "Je suis là et Tu es là". Rien que se dire : "Je suis là" va nous mobiliser, nous ramener à notre coeur profond qui est le seul lieu de tête-à-tête avec Dieu. Etre vraiment là c'est devenir, pour quelques minutes au moins, totale ouverture à Dieu, uniquement accueil de Dieu. 
 
 
2 UN PRETRE QU'EST-CE ? 
 
Aujourd'hui encore, des hommes s'engagent à la suite du Christ en devenant prêtre. C'est un engagement merveilleux, un don de soi, par amour de Dieu et des hommes. On perçoit le prêtre comme un célibataire, un homme très occupé, etc. Mais au fond, qu'est-ce qu'un prêtre ? Pourquoi, depuis 2000 ans des hommes quittent tout pour suivre Jésus dans cette belle vocation ? Aujourd'hui plus que jamais, les hommes ont soif de connaître le Christ et d'être aimé par lui. C'est la mission du prêtre : un homme passionné, appelé, et donné. 
 
La Communauté de l'Emmanuel compte environ 190 prêtres actuellement en France et dans d'autres pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Slovaquie. Egalement en Afrique, Amérique Latine, Australie ...). Ils sont prêtres diocésains, en Fraternité, pour la Nouvelle Evangélisation. Leur idéal est répandre l'Amour de Dieu et apporter une nouvelle Espérance au monde. 
 
Avec des laïcs et des personnes consacrées dans le célibat, les prêtres de l'Emmanuel vivent d'un appel commun fortement marqué : 
par l'expérience de l'effusion de l'Esprit où chacun renouvelle ses engagements baptismaux et s'offre à l'action de l'Esprit Saint pour vivre toute sa vie à la suite de Jésus, dans Son Église;  
par la célébration quotidienne de la messe et l'adoration eucharistique (où se renouvelle le choix de s'offrir au Christ et avec Lui pour l'annonce de l'Évangile ;  
par la volonté de témoigner solidairement avec d'autres membres de l'Emmanuel de la miséricorde de Dieu pour tous les hommes, dans la mission (sessions d'été à Paray le Monial ; animation de paroisses ; enseignements ; apostolat auprès des familles, des jeunes, des "blessés de la vie" ...) 
La plupart exercent leur ministère en paroisses, dans des fraternités de sacerdotales ; une dizaine de prêtres exercent un ministère d'enseignement ; d'autres sont en aumônerie. Plusieurs sont en mission lointaine : Cameroun, Rwanda, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo, République de Chine (Taiwan).  
Quelques-uns sont à plein temps au service de la Communauté de l'Emmanuel  
 
 
Qu'est ce qu'un prêtre diocésain  
 
Ordonnés par l'évêque, les prêtres diocésains reçoivent de lui leur mission et sont ses collaborateurs. Totalement donnés au Christ dans le célibat, ils sont livrés aux hommes pour sanctifier le peuple de Dieu et aider chacun à trouver sa place . 
 
Par la prédication, la catéchèse, l'accueil des personnes, le dialogue et le témoignage au quotidien, ils annoncent la Parole de Dieu, afin qu'elle éclaire et transforme la vie des hommes d'aujourd'hui en quête d'espérance.  
Intendants des mystères, ils célèbrent les sacrements. Aux grandes étapes de la vie chrétienne, par le baptême, le mariage, la réconciliation, ils agissent au nom du Christ qui s'offre au Père. 
Ils rassemblent la communauté des chrétiens dans l'unité et guident le peuple de Dieu pour qu'il soit, au milieu du monde, le signe visible de la proximité et de la tendresse de Dieu. 
A l'écoute des cris et des besoins des hommes, à l'écoute également des appels de l'Évangile, les prêtres sont les serviteurs de la rencontre entre Dieu et son peuple et de la communion entre les hommes.  
 
 
 
Et un seminariste alors ? 
les seminaristes sont des jeunes gens qui ont senti en eux un appel du Seigneur à devenir prêtre;ils sont en formation dans un seminaire ou dans une maison de formation pour discerner avec un recteur ,un prêtre cet appel. 
 
 
 
 
Sous une apparente uniformité vestimentaire, on peut être frappé en arrivant au séminaire par la diversité d'origine géographique des séminaristes : plusieurs continents sont représentés.  
 
Ainsi l'unité de notre communauté aux multiples visages passe par une fraternité teintée de différentes couleurs... L'allure d'Église de Pentecôte que prend notre communauté n'est sans doute pas étrangère à la présence des Spiritains.  
 
 
 
3.ANNEXE SUR LA COMMUNAUTE DE L'EMMANUEL 
 
Prêtres et séminaristes  
 
 
 
 
Il fallait que les prêtres soient gardés tout au long de leur vie dans le désir de la sainteté et deviennent de véritables évangélisateurs...  
 
 
 
 
Dès les débuts de la Communauté de l'Emmanuel, Pierre Goursat (fondateur de la Communauté) a eu le souci des vocations sacerdotales. 
 
Sa préoccupation était que les prêtres soient gardés tout au long de leur vie dans le désir de la sainteté et deviennent de véritables évangélisateurs. 
 
Pour cela, il pensait que les prêtres ne devaient pas être seuls, mais entourés de frères et soeurs ; pas seulement de prêtres mais de laïcs qui partagent le même don de Dieuet évangélisent ensemble. 
Les prêtres de l'Emmanuel travaillent dans les diocèses et les missions. Beaucoup exercent leur ministère en paroisse, d'autres sont enseignants, plusieurs sont en mission lointaine, quelques uns sont à temps plein au service d'initiatives propres de la Communauté. La Communauté de l'Emmanuel compte aujourd'hui environ 190 prêtres en France et aussi dans les autres pays : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Cameroun, Congo Démocratique, Côte d'Ivoire, Rwanda, Pérou, Brésil, Australie...  
 
Par ailleurs, plus de130 jeunes hommes sont actuellement en cheminement  
vers le sacerdoce. 
 
Les prêtres de l'Emmanuel avec les autres membres de la Communauté vivent un appel commun fortement marqué par l'expérience l'effusion de l'Esprit Saint et de la présence de Dieu. Ils veulent être des évangélisateurs audacieux et porteurs d'espérance. 
Vivant dans la louange, saisis par le mystère de l'Eucharistie, épris de compassion pour les hommes qui ne connaissent pas l'amour de Dieu...  
...ils veulent être ensemble, avec leurs frères et soeurs de Communauté, des témoins authentiques de l'Amour de Dieu.  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
MUYAYALO GIRESSE;Liévin 

(c) Liévin MUYAYALO GIRESSE - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 16.08.2011
- Déjà 312 visites sur ce site!